Antilope aux pays des livres

A great WordPress.com site

Archives mensuelles de “janvier, 2014”

V-Virus

J’ai trouvé ce livre à la médiathèque et le titre m’a attirée, un livre de plus pour le challenge ABC 2014

V-Virus de Scott Westerfeld, fait partie de la saga Peeps

Lettre W

couv1104997

Quatrième de couverture :

Avant de rencontrer Morgane, Cal était un étudiant new-yorkais tout à fait ordinaire. Il aimait la fête et les bars, la vie insouciante du campus. Il aura suffi d’une seule nuit d’amour, la première, pour que sa vie bascule. Désormais, Cal est porteur sain d’une étrange maladie. Ceux qui en sont atteints ne supportent plus la lumière du jour, fuient ceux qu’ils ont aimés et ont une fâcheuse tendance à se repaître de sang humain. Des vampires d’un genre nouveau…

Mon avis :

Une nouvelle approche du vampirisme, assez surprenante mais intéressante et tout a fait logique. L’auteur étaye de fait réel tout ce qu’il dit à propos de la maladie Peeps.

Les chapitres sont alternés avec un chapitre sur l’histoire et un autre plus court sur les parasites, on apprend énormément de choses  sur les vers, mites comme les toxoplasmes, le wolbachia … Pas très glop ! Mais enrichissant.

L’histoire suit Cal, un lycéen texan, à peine arrivé dans la ville de New-York il  fait une rencontre un soir dans un bar Gay qui change le court de sa vie. Désormais employé à la garde de nuit, gouvernement secret qui protège les habitants lambda des Peeps, et constitués à 90% de porteurs sains. La mission de Cal retrouver les personnes contaminées par le parasite par sa faute, ceux de sa souche puis sa dernière mission retrouver celle par qui il a été contaminé. De là il va rencontrer Lacey, et découvrir dans l’immeuble de Lacey un terrible secret, sur le parasite. La contamination ayant lieu par relation sexuelle ou par un baiser.

C’est avec plaisir que je vais lire la suite A-apocalypse, la fin du tome 1 nous laissant libre de lire ou non la suite.

frise_coeur72

Informations :

Titre : V-Virus

Auteur : Scott Westerfeld

Editeur : Milan (Macadam)

Nombre de pages : 331

Genre : jeunesse fantastique

Prix : 13€90

banni_reabc2014_al_atoire1

 

Susan Hopper : le parfum perdu

Voici ma quatrième lecture dans le cadre du challenge ABC par Nanet, étant donné que j’ai choisie l’option A, je me réserve de changer la lettre, étant donné que ce livre est écrit en binôme.

Lettre  P :  Anne Plichota et Cendrine Wolf

susan hopper tome 1 le parhum perdu

Quatrième de couverture :

Chacun de ses rêves est plus terrifiant que le précédent…
A l’âge de trois ans, Susan a perdu ses parents dans un terrible incendie. De sa mère, il ne lui reste qu’un foulard, toujours mystérieusement imprégné de son parfum.
Après onze longues années passées dans un orphelinat écossais, Susan va croiser le chemin d’Helen Hopper, une femme qui porte le même parfum que sa mère. Dès lors, elle n’a plus qu’une obsession : vivre chez les Hopper. Cette famille est faite pour elle et pour personne d’autre ! Les manœuvres de l’adolescente finissent par payer et la vie pourrait devenir simple si Susan ne se réveillait chaque nuit dans un inquiétant cimetière où des voix lui ont révélé la terrible malédiction qui pèse sur sa famille. Accompagnée par Eliot, le fils des Hopper, son grand-père Alfred et Georgette, la facétieuse petite chienne, Susan décide de plonger dans les abysses du passé. Entre son amour pour Eliot, sa conquête de l’affection d’Helen et les démons qui la hantent, pourra-t-elle un jour apprendre à devenir ce qu’elle est vraiment ?

Mon avis :

J’ai découvert ce livre en me baladant chez Gibert Joseph à Toulouse et la couverture m’a tout de suite attirée. De retour chez moi, j’étais ravie de le trouver à la médiathèque.

Susan l’héroïne, est une jeune fille de 14 ans, attachante,  différente des autres, orpheline depuis ses 3 ans, elle à été ballotée de famille en famille,  jusqu’à sa rencontre avec la famille Hopper. Elle se lie avec le fils, Eliot et fait tout pour être accueillie chez eux. Quand enfin elle arrive au Manoir des Hopper, elle se rend vite compte qu’il y a quelque chose d’étrange dans ce lieu. De terrifiant.

Tout commence avec la découverte d’une petite poupée, de cet étrange miniature s’échappe un râle et des mouvements, les adolescents décident d’en parler à Alfred. Ensemble ils ouvrent la poupée qui libère un souffle, une aura étrange, et dès lors leurs rêves les emmènes dans une autre réalité, mais gare car ce qui s’y passe dedans se répercute sur la réalité. Les emmenant jusqu’au tréfonds de l’horreur.

Les autres personnages sont aussi très attachants :  Eliot,  (atteint d’une maladie orpheline rare, c’est un enfant de la lune ) Agé de 15 ans et qui ne peut sortir à la lumière du soleil sans une combinaison spécifique et des lunettes de ski, nous trouvons aussi Alfred , le grand père un peu fou d’Eliot, complètement farfelu et toujours en Kilt, tenue traditionel Ecossaise. Georgette le petit carlin de la famille, qui sert de couverture aux deux adolescents, et qui dans les rêves zozote.

Helen la mère d’Eliot, qui sous ses airs froid et rigide cache un grand cœur, et surement un secret, elle est empreinte de mystère. Et fait de son mieux pour que Susan se sentent chez elle.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture, bien que ce soit un livre jeunesse.  J’attend avec impatience la suite, vu la fin de ce premier tome.

frise_coeur72

Informations :

Titre : Susan Hopper, tome 1 : le parfum perdu

Auteurs : Anne Plichota et Cendrine Wolf

Editeur : XO jeunesse

Nombre de pages : 387

Genre : fantastique jeunesse

Prix : 16€90

banni_reabc2014_al_atoire1

 

Un père Idéal de Paul Cleave

Un vrai moment de bonheur et de stress en compagnie de Paul Cleave pour son second roman traduit en France, Un père idéal.

Lecture effectué dans le cadre du challenge ABC 2014 de Nanet pour le lettre C

Un père Idéal : Paul Cleave

Image

Quatrième de couverture :

Jack Hunter a longtemps été un bon époux et un père idéal. Un homme bien sous tous rapports, hormis cette petite manie secrète et discutable : le meurtre violent de prostituées. Aussi son fils Edward ne s’attendait-il pas à ce que la police vienne un jour frapper à la porte de leur maison si tranquille pour arrêter le premier serial killer de l’histoire de Christchurch, Nouvelle-Zélande. Vingt ans plus tard, Edward est à son tour devenu un citoyen modèle. Comptable sans histoire dans un cabinet d’avocats de la ville, il a tout fait pour oublier et faire oublier ses sombres origines. Mais le jour où sa femme est sauvagement assassinée, c’est vers son père, toujours derrière les barreaux, qu’il va se tourner pour prendre conseil. Pourra-t-il faire autrement que de marcher sur ses traces ? L’instinct de tueur est-il vraiment héréditaire ? Autant de questions qu’Edward va devoir affronter durant une folle semaine qui verra sa vie bien rangée basculer dans l’horreur.

Mon avis :

J’avais adoré un employé modèle, c’est donc avec un grand plaisir que je me suis lancée dans la lecture de se second roman de Cleave, et tout comme le premier la couverture est superbe.

L’histoire se déroule à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, ville où est né et vit encore l’auteur, tout comme pour un employé modèle.

Ici nous suivons Edward « Eddy » Hunter, fils d’un célèbre sérial killer, arrêté 18 ans auparavant pour les meurtres de nombreuses prostituées. Marié et père d’une petite fille,  qui malgré la tragédie qu’il à vécu enfant, arrestation de son père, suicide de sa mère puis décès de sa sœur, à réussi à se construire, à former avec son épouse une belle famille et est un bon père.

Il exerce la profession de comptable et ne peux s’empêcher de tout calculer.

Hélas pour Eddy sa vie si paisible va vite tourner au cauchemar lors d’un rendez-vous à la banque avec Jodie, sa femme qui sera assassiner devant ses yeux. Dès ce moment le « monstre » va se réveiller, et l’emmener dans des territoires bien trop sombres. Son père reprendra contact avec lui et ils se reverront à partir de là. J’ai aimé le clin d’œil de l’auteur au Boucher de Christchurch ( lire un employé modèle ) que l’on retrouve dans la salle des visites.

La fin est prenante et surprenante, j’ai vraiment été émue par la situation de Edward, et je pense que ces réactions sont tout à fait excusable même si l’on ne doit pas tout excuser.

Image

Informations :

Titre : Un père idéal

Auteur : Paul Cleave

Editeur : Sonatine

Nombre de pages : 406

Genre : Thriller

Prix : 22€

Image

Cent cinquante pulsations

Je voulais depuis un moment déjà lire le livre de Laurent Boyet, cent cinquante pulsations, ce qui me retenait c’est le format numérique, lui préférant le papier.

Puis je me suis inscrite au challenge ABC de livraddict et pour la lettre B je ne pouvais pas choisir un autre auteur.

Cent cinquante pulsations :

Image

Quatrième de couverture :

Tout aurait pu sourire à Watson Epps, instituteur noir, sans histoire et bien élevé, en poste à Clarksville, dans le comté de Red River, au Texas. Pourtant, à Huntsville, Watson Epps est dans le centre d’exécution des condamnés à mort, Ellis Unit. Dans quelques minutes, il va mourir par injection létale. De sa cellule au fauteuil où la mort doit venir le cueillir, il revient 18 ans en arrière, à ce jour où il est devenu l’assassin du sheriff de Clarksville, Doug Brooks.

Eileen Brooks est quant à elle coincée dans une voiture, quelque part entre Chicago et Huntsville. Elle accompagne son fils, Justin, qui attend depuis 18 ans que justice soit faite et que l’assassin de son héros de père ait enfin ce qu’il mérite. Ne pouvant plus se dérober, ni se cacher dans la fuite ou dans l’alcool, Eileen doit répondre aux questions de son fils, revenir à son tour 18 ans en arrière pour tenter d’expliquer à Justin qui était vraiment son père et pourquoi, comment il est mort.

Au rythme de son cœur qui s’emballe à l’approche de la mort, et sur fond d’une très belle histoire d’amour, Watson Epps nous plonge dans une Amérique surannée, mais pourtant pas si lointaine, celle de Reagan, de la ségrégation qui persiste, du racisme, celle des coins perdus du Texas.

Au fil des kilomètres, des grandes villes américaines traversées, Eileen livre enfin sa vérité, celle où, au Texas, les hommes (blancs de préférence) sont plus forts qu’ailleurs.

Lorsque le roman commence, Watson Epps en est déjà à 150 pulsations. Eileen et Justin sont sur la Route 61, dans le Missouri, à 10 heures de l’exécution…

Mon avis :

Bien que le livre soit court, environ 160 pages il sait nous captiver du début à la fin, et l’intrigue est rondement menée.

Je me suis très vite attachée au personnage de Watson Epps, Afro-Américain condamné à mort et ayant passé 18 ans dans le couloir de la mort, le début du livre nous emmène du couloir au lieu d’exécution, cent cinquante pulsations ce sont les battements du cœur de Watson Epps qui battent encore, mais plus pour longtemps. Sa malchance être né noir dans une américaine raciste, et tombé amoureux de la mauvaise personne,  Eileen.

 Elle, C’est une personne malheureuse, ayant fait un mauvais choix au départ de sa vie, subissant son sort de femme battue, paralysée par la peur d’un mari Sheriff, tyranique et au dessus de tout soupçons, supportant les coups pour son fils Justin. Celui avec qui 18 ans plus tard, jour de l’exécution, elle parcourt un long pèlerinage qui les ramènes sur les traces du passé, de la mort du père de Justin, et des causes réelles de ce drame.

Eileen se confie donc à son fils, dévoilant les grands secrets du drame qui s’est joué 18 ans plus tôt.

J’ai eu de la rancœur envers Eileen, puisqu’elle ne fait rien, absolument rien pour essayer de sauver Watson, au départ elle a essayé bien sur mais elle à vite baissé les bras, et 18 ans après alors que l’injection létale va être administrée à cet homme qu’elle a tant aimé et qu’elle aime encore, elle ne fait rien, pour ne pas briser le secret qu’elle avait avec Watson et pour protéger son fils, mais c’est là que j’ai du mal, à l’époque Justin n’avait que 7 ans et 18 ans sont passés, il a agit sous le coup d’une impulsion pour sauver la vie de sa mère, il ne risquerait rien, il était trop jeune au moment des faits.

La route est bien longue et en même temps si courte pour ce face à face entre cette mère et ce fils, mot violent, mot choc, mais tellement nécessaire à une compréhension du passé.

La fin quant à elle est bien prévisible, mais on l’espère tellement différente, jusqu’à la fin j’ai espéré mais espéré ne m’aura servie à rien, cette histoire bien que fictive est aussi l’histoire de nombreux hommes qui attendent ou ont attendus dans les couloirs de la mort.

Beaucoup d’émotions, et une très belle histoire d’amour, qui vous serre les tripes et ne vous quittes pas.

On suit également l’auteur qui parcours les Etats-Unis en bus, on devine que c’est lui même si ce n’est nul part réellement précisé, il nous conte une Amérique pas si vieille que ca et pourtant à des années lumières de notre époque et de nos mœurs.

Merci Laurent pour cette magnifique histoire, en attendant un nouveau projet qui j’espère verra le jour.

ImageInformations :

Titre : Cent cinquante pulsations

Auteur : Laurent Boyet

Editeur : numeriklire.net

Nombre de pages : 160

Genre : Policier

Prix : 4€99

Image

Swap les 7 péchés capitaux

La folie des swaps m’a repris, et me voilà donc réinscrite pour un nouveau swap en binôme avec Melymelo, avec qui j’ai fait mon tout premier swap sur livraddict, j’avoue que je suis vraiment très contente de refaire un swap avec elle.

Swap les 7péchés capitaux

Image

Qu’est-ce que c’est ?
Au début de l’année, c’est le moment où on écrit ses bonnes résolutions, et où on se motive pour les tenir.
Ce swap, c’est tout le contraire. Avec lui, vous allez plutôt exacerber les pulsions de votre swapée et la pousser au vice. Car c’est tellement bon de craquer à deux plutôt que de culpabiliser dans son coin pour ne pas avoir su tenir lesdites résolutions!
Comment, me direz-vous? Les péchés capitaux sont au nombre de 7.

Les 7 pêchés capitaux :
Le 1er démon que vous allez nourrir, c’est celui de la Gourmandise. Sucrée ou salée, liquide ou solide, votre swapée aura besoin de forces.

Ensuite, offrez-lui un livre de sa Wish pour contenter son Envie.

Puis, son Orgueil prendra le relais lorsqu’elle pourra affirmer haut et fort qu’elle possède quelque chose que vous lui aurez fait spécialement pour elle.

Pensez à calmer les raisins de sa Colère. Pour cela, aidez-là à se relaxer par quelque moyen que ce soit.

La Luxure ne sera pas en reste avec son accessoire de beauté ou en rapport avec la salle de bain où elle pourra se pomponner.

Si jamais la Paresse lui prend, pensez à l’encourager avec un carnet où elle fera semblant de gribouiller, l’air inspiré.

Et enfin, comme votre générosité ne connaît pas de limites, faites quand même montre d’un peu d’Avarice en ne dépassant pas le budget ( hors frais de port) de 30 euros alloués au colis car les 7 péchés frappent tout le monde à égalité.

Tous vos démons sont nourris? Alors, nous pourrons partir en vacances tranquilles sans complexer. Eh oui, les filles, on est toutes logées à la même enseigne.

Le contenu, donc : (si vous voulez en rajouter, pas de problème, ça fera encore plus plaisir à votre binôme dft012 ceci est par contre le minium)

– Une gourmandise,
– Un livre de la wish-list
– Un objet que vous devez obligatoirement avoir fait de vos mains. Soyez créatives ^^
– Un accessoire de relaxation
– Un produit de beauté ou en rapport avec la salle de bain
– Un carnet.

Les dates :

– Inscriptions: Dès maintenant jusqu’au 28 février.
– Constitution des binômes le 1er mars.
– Préparation des colis : Du 2 mars au 30 mai.
– Envoi et Réception des colis: Tout le mois de juin. Tout doit être reçu avant le 1er juillet 2013.

Sept jours pour une éternité

voici ma seconde lecture dans le cadre du challenge ABC de livraddict, j’ai choisi un livre de Marc Lévy, histoire de découvrir enfin sa plume.

Sept jours pour une éternité de Marc Lévy

Lettre L

couv32703575

Quatrième de couverture :

Pour mettre un terme à leur éternelle rivalité, Dieu et Lucifer se sont lancé un ultime défi… Ils envoient en mission leurs deux meilleurs agents… Lucas et Zofia auront sept jours sur terre pour faire triompher leur camp, décidant ainsi qui du Bien ou du Mal gouvernera les hommes… En organisant ce pari absurde, Dieu et Lucifer avaient tout prévu, sauf une chose… Que l’ange et le démon se rencontreraient… Avec ce troisième roman, l’auteur de Où es-tu ? et de Et si c’était vrai… nous fait croire de nouveau à l’incroyable et nous entraîne dans un univers plein d’humour, de tendresse et de rebondissements.

Mon avis :

J’ai acheté ce livre en double, un pour une amie et un pour moi, et nous avons donc lu approximativement en même temps ce livre. J’étais un peu réfractaire à l’idée de lire du Marc Lévy, ne me demandez pas pourquoi je n’en sais absolument rien, la seule chose que je connaissait de lui  » et si c’était vrai » le film que j’avais beaucoup aimé. J’ai trouvé le sujet vraiment intéressant, cette histoire de pari entre le diable et Dieu. Une rencontre des plus inattendue entre les deux anges opposés et une belle histoire d’amour, comme quoi les opposés s’attire. J’ai eu un peu plus de mal avec la fin que je trouve quand même bateau, je pense qu’elle aurait pu et du être un peu plus travaillée, mais dans tout son ensemble ce fut une bonne surprise pour moi et je pense que je réessaierai de lire du Lévy. L’écriture est simple et la lecture facile.

Les personnages sont très attachants, nous avons l’ange de Dieu Zofia, jeune, magnifiquement belle, intelligente et tellement gentille et parfaite, et de l’autre coté l’ange déchu Lucas, mesquin, menteur, manipulateur, mais énigmatique et beau. Autour d’eux il y a bien entendu Dieu dit Monsieur ou Houston (une lubie de sa part) et le diable (président), blaise un ange du mal qui ne sert à rien, qui est plus bête que méchant, Mathilde meilleure amie de Zofia personnage attachant et drôle, et l’hébergeuse de Zofia aussi et Jules (qu’on devine très vite autre que celui pour qui il se fait passer). Un moment de bonheur que cette histoire.

frise_coeur7

Informations :

Titre : Sept jours pour une éternité

Auteur : Marc Lévy

Editeur : Edition Pocket

Nombre de Pages : 310

Genre : Romance

Prix : 7€20

 

51604-bannic3a8reabc2014-alc3a9atoire

 

 

 

Lady Susan

Voici ma première lecture dans le cadre du challenge ABC 2014 par Nanet

Lady Susan de Jane Austen, 

Lettre A

lady susan

Quatrième de couverture : 

Une veuve spirituelle et jolie, mais sans un sou, trouve refuge chez son beau-frère, un riche banquier. Est-elle sans scrupules, prête à tout pour faire un beau mariage, ou juste une coquette qui veut s’amuser ? Le jeune Reginald risque de payer cher la réponse à cette question…
Grande dame du roman anglais, Jane Austen trace le portrait très spirituel d’une aventurière, dans la lignée des personnages d’Orgueil et préjugé et de Raison et sentiments.

Mon avis : 

Nouvelle de 116 pages, écrit de façon épistolaire, par cette échange on en vient à détester très vite le personnage de Lady Susan mais mis as part cela nous n’arrivons pas vraiment à connaître les personnages, les lettres sont pourtant écrites par les différents protagonistes de l’histoire. Lecture rapide et facile.

Par rapport à l’histoire on est en pleins cœur de ce qui tracassait les femmes de cette époque, faire un bon mariage (pas d’amour mais pécuniaire), nous le voyons avec le comportement de Lady Susan qui tente de marier sa fille de 16 ans à Sir Johns un homme que la jeune fille déteste plus que tout, veuve depuis à peine quelques mois (10 mois vers la fin de la nouvelle) Lady Susan projette de se remarier avec Reginald de Courcy (  qu’elle a embobiner à force de ruse ) le frère de Mme Vernon sa Belle-soeur,.

Au final je dirais que Lady Susan est une femme vaniteuse, calculatrice, mésquine, qui si elle était réelle serait née à la mauvaise époque. Toutefois on peux en tirer une morale ( à ne pas lire si vous voulez lire le livre ) mais quand on fait le mal par plaisir, par vanité, qu’on aime même pas son enfant on termine seul, car Lady Susan se retrouve seul et elle épouse Sir Johns qui pourtant n’est pas intellectuellement à sa hauteur. beaucoup de manipulations et de manigances de la part de Lady Susan pour pas grand chose.

frise_coeur7

Information :

Titre : Lady Susan

Auteure : Jane Austen

Editeur : Folio

Nombre de pages : 116

Genre : classique

Prix : 2€

51604-bannic3a8reabc2014-alc3a9atoire

Challenge ABC 2014 par Nanet

https://antilopeauxpaysdeslivres.files.wordpress.com/2014/01/81405-bannic3a8reabc2014.jpg

2014 ayant pointé le bout de son nez, me voilà lancée dans un challenge sur livraddict, organisé par Nanet

L’avantage de ce challenge est qu’il est multi-genres, pour moi qui lit plusieurs genre c’est nickel, et plusieurs options nous sont proposées, j’ai choisi le A.

« Les règles ont été simplifiées avec la création d’une option A, avec la possibilité d?une liste aléatoire. Cette liste a eu un gros succès lors des inscriptions, mais comme je l’annonçais, au final, elle s’avère difficile et n’apporte pas plus de réussite. Néanmoins, elle sera encore présente pour l’année 2014.

Nombre d’entre vous ont signalé la grande difficulté à établir des listes pour certaines lettres. J’ai donc décidé de vous offrir la possibilité de « tricher », mais ces tricheries sont soumises à quelques restrictions que je vous invite à découvrir ci-dessous avec les nouveautés ! »

Le règlement 2014

La version 2014 que je vous propose, consiste à choisir un auteur par lettre , un minimum de 4800 pages pour l’ensemble des livres (afin d’éviter une liste avec 26 livres de 150 pages !) sauf pour l’option D (2400 – voir plus bas).
Le but reste de marier les styles : un classique, une nouvelle, un auteur étranger, un livre en fantasy, un en SF, un roman, un thriller… (Cette liste n’est pas exhaustive) Sauf pour l?option E (voir plus bas). Un minimum de 5 catégories différentes est demandé pour valider l’inscription (4 en option D)
Les tricheries sont la possibilité de mettre un prénom pour les lettres difficiles. Elles seront décomptées des changements. Si une liste est montée, au départ, avec une tricherie, il ne restera que deux changements possibles.

Les options

Voici 5 options proposées, mais vous devrez en choisir une et une seule par challenge. Vous pouvez, bien sûr, réaliser plusieurs challenges*. Vous pourrez changer d’option en cours d’année sur demande (sauf pour l’option E ! (voir plus bas).

https://antilopeauxpaysdeslivres.files.wordpress.com/2014/01/51604-bannic3a8reabc2014-alc3a9atoire.jpg

A comme Aléatoire : Vous avez la possibilité de ne pas fixer votre liste : sifflote : Attention, si cette option peut sembler alléchante, elle est réputée plus difficile : emb : , car, vous n?avez pas de cadre fixe? et c?est toujours le nom de l?auteur qui prime. Je vous conseille d?établir une liste de 26 auteurs, que vous changerez à loisir. Vous n’êtes pas obligé de la fournir. Attention, toutefois, au nombre de pages lues : c’est un des points primordiaux, et lorsque vous ferez vos changements, méfiez-vous de ne pas vous retrouver en dessous des 4800 pages nécessaires. Je rappelle qu’en fin d’année, si l’une de ces conditions n’était pas remplie, malgré 26 livres lus, le challenge serait caduc ! Dans cette option, pas de Manga-BD, ni film. En résumé : Sans liste de départ* (donc tout changement possible), pas de manga ni bd ni films, multi catégorie, 4800 pages minimum. [* je ne demanderai pas de liste de départ en 2014]

Mes lectures :

Lettre A : Jane Austen – Lady Susan – 116pages / classique

Lettre B : Laurent Boyet – Cent cinquante pulsations – 160 pages / policier

Lettre L : Marc Lévy – Sept jour pour une éternité –  310 pages / romance

Navigation des articles