Antilope aux pays des livres

A great WordPress.com site

Archives mensuelles de “septembre, 2014”

La voleuse de livres

Un magnifique livre de Markus Zusak pour la lettre Z dans le cadre du challenge ABC de nanet

9782266175968

 

Quatrième de couverture : 

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est – ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres…

 

Mon avis : 

Dans ce roman le plus surprenant est sans aucun doute le narrateur, des plus étranges et des plus redouté car il s’agit de la mort elle même qui vient nous compter l’histoire de Liesel Meminger une petite fille de 9 ans à l’aube de la seconde Guerre Mondiale. L’histoire commence donc en Allemagne en 1938 et se termine avec la fin de la guerre, cependant l’épilogue nous amène à l’époque actuelle pour nous parler de la fin de Liesel.  Les mots ont une importance extrême dans ce récit, quand Liesel arrive chez ses parents adoptifs elles ne sait ni lire ni écrire, et pourtant elle arrive chez les Hubermann ses parents adoptifs avec son premier livre qu’elle à volé lors de l’enterrement de son petit frère : le manuel du fossoyeur, c’était la première fois que Liesel côtoyait la mort. Avec Hans elle va apprendre à lire et à écrire, elle passera de nombreux moment dans la cave à cette fin.

Tout au long du livre nous partageons l’existence de Liesel, de Rosa sa mère adoptive qui parait dure et froide au départ mais qui cache un véritable coeur rempli d’amour, de Hans son père adoptif qui fait tout pour la rendre heureuse et la rassurer. De Rudy son premier ami un jeune garçon charmant et en admiration devant Liesel. Et un autre des personnages très important est Max le jeune garçon juif cachés pendant un temps chez les Hubermann dans leur cave.

J’ai pleuré en tournant les pages de ce livre, cela ne m’arrive pas souvent, mais il y a tellement d’émotion dans cette histoire qu’elles ont coulés toutes seules. Un magnifique roman, une histoire poignante à lire et à faire lire.

voici une autre couverture du livre pour une version étrangère que j’ai beaucoup aimé :

the-book-thief-1

frise_coeur7

 

 

Informations : 

Titre : la voleuse de livres

Auteur : Markus Zusak

Editions : poket

Nombres de pages : 632

Genre : Historique / drame

banni_reabc2014_al_atoire1

164476bannire

Publicités

Merci pour ce moment !

Livre que je voulais lire par curiosité mais qui rentre dans deux de mes challenges, challenge ABC de Nanet et compte tes pages.

Merci pour ce moment de Valérie Trierweiler pour la lettre T

couv9141555

 

Quatrième de couverture : 

Tout ce que j’écris est vrai. À l’Élysée, je me sentais parfois comme en reportage. Et j’ai trop souffert du mensonge pour en commettre à mon tour.

 

Mon avis : 

Je ne suis pas ici pour parler politique, et mon avis sur la question, et ce live n’est pas politique heureusement, il est l’oeuvre d’une femme blessée dans tout ce qu’elle est. Trahie par la personne qu’elle aimait et en qui elle avait confiance, et qui plus est notre président de la République, elle ne critique pas l’homme politique, mais bien l’homme privé, celui qu’il est en dehors des caméras, un homme égoiste, menteur, tricheur, pour qui elle aurait tout donné et pour qui elle a sacrifié sa vie d’avant.

J’ai été choquée par certains passages sur les mots durs du Président, de quel droit lui qui se dit socialiste critique t’il les Français, nous n’avons pas tous des chateaux, ou des parents médecins ou architecte, de dire des pauvres qu’ils sont sans dents est inadmissibles de la part d’un homme tel que lui.

Sous le caractère de femme forte qu’elle a toujours voulu faire paraitre dans son livre elle dévoile que sa carapace n’est pas si invulnérable que cela et qu’elle a eu de grand passage à vide avec cette relation dévastatrice. A plusieurs reprises elle a pris des  somnifères, pour s’évader.

Je ne me permettrais pas de la critquer qui serais je pour le faire, son livre est un moyen pour elle de se vider, d’essayer de se libérer d’une emprise sur son esprit, et j’espère qu’il lui aura fait le plus grand bien.  Il s’agit d’une histoire d’amour heureuse puis malheurese, pleins de jalousie et de tromperie, qui pourrait coller à des milliers de gens, si il ne s’agissait pas d’un des couples les plus médiatiques de notre pays.

Sinon le livre va un peu dans tous les sens, elle change de sujet d’un seul coup et j’ai trouvé moyen. Après on s’y fait.

frise_coeur7

 

 

Informations : 

Titre : Merci pour ce moment

Auteure : Valérie Trierweiler

Edition : Les Arènes

Genre : témoignage

Prix : 20€

Nombre de pages : 318

164476bannire

20140313-004408.jpg

Blanche ou la triple contrainte de l’enfer

Dans le cadre de mon challenge ABC de Namet il me fallait un livre en J, j’ai donc opté pour un livre deHervé Jubert.

Blanche ou le triple contrainte de l’enfer de Hervé Jubert

Lettre J

couv8059535

 

 

Qautrième de couverture : 

Dans Paris assiégé, une jeune fille plonge au cœur d’un mystère palpitant aux frontières de la magie noire. 1870. Les Parisiens sont prisonniers de l’armée prussienne. Blanche, dix-sept ans, est prise au piège comme les autres. Heureusement, son oncle Gaston, commissaire, est là pour la protéger. Mais une enquête difficile le préoccupe : un cadavre est retrouvé, un tatouage occulte sur le bras. Blanche se met en tête d’aider son oncle alors que les meurtres se multiplient…

Mon avis :

Blanche est une jeune fille de la bourgeoisie des année 1870, mais qui sous ses airs de petites filles bien sage cache un tempérament plutot fort, elle est maligne et ne renonce pas devant les obstacles, pour une jeune fille du 19ème siècle c’est assez surprenant, elle ira même jusqu’a se déguiser en homme pour aboutir à certains de ses objectifs.

Paris est envahis par l’armée Prussienne et alors que les Parisiens fuient, Blanche est à la gare avec sa famille, mais il se passe un incident et elle rate le train, le dernier en partance de Paris. Heureusement son oncle commissaire de Police va s’occuper d’elle et tous les deux vont se plonger dans une affaire criminelle des plus sordides.

Ce qui m’a beaucoup plu dans ce livre c’est le contexte historique, et ce qu’on y apprend, l’auteur maitrise parfaitement son sujet, et ses captivants,il a rajouté des petites choses complètement loufoques dedans mais c’est drôle.

 frise_coeur7

Informations : 

Titre : Blanche ou la triple contrainte de l’enfer

Auteur : Hervé Jubert

Editeur : Albin Michel

Genre : policier jeunesse

Nombre de Pages : 441

164476bannire

20140313-004408.jpg

Navigation des articles