Antilope aux pays des livres

A great WordPress.com site

Archives de la catégorie “Biographie/reportages”

Merci pour ce moment !

Livre que je voulais lire par curiosité mais qui rentre dans deux de mes challenges, challenge ABC de Nanet et compte tes pages.

Merci pour ce moment de Valérie Trierweiler pour la lettre T

couv9141555

 

Quatrième de couverture : 

Tout ce que j’écris est vrai. À l’Élysée, je me sentais parfois comme en reportage. Et j’ai trop souffert du mensonge pour en commettre à mon tour.

 

Mon avis : 

Je ne suis pas ici pour parler politique, et mon avis sur la question, et ce live n’est pas politique heureusement, il est l’oeuvre d’une femme blessée dans tout ce qu’elle est. Trahie par la personne qu’elle aimait et en qui elle avait confiance, et qui plus est notre président de la République, elle ne critique pas l’homme politique, mais bien l’homme privé, celui qu’il est en dehors des caméras, un homme égoiste, menteur, tricheur, pour qui elle aurait tout donné et pour qui elle a sacrifié sa vie d’avant.

J’ai été choquée par certains passages sur les mots durs du Président, de quel droit lui qui se dit socialiste critique t’il les Français, nous n’avons pas tous des chateaux, ou des parents médecins ou architecte, de dire des pauvres qu’ils sont sans dents est inadmissibles de la part d’un homme tel que lui.

Sous le caractère de femme forte qu’elle a toujours voulu faire paraitre dans son livre elle dévoile que sa carapace n’est pas si invulnérable que cela et qu’elle a eu de grand passage à vide avec cette relation dévastatrice. A plusieurs reprises elle a pris des  somnifères, pour s’évader.

Je ne me permettrais pas de la critquer qui serais je pour le faire, son livre est un moyen pour elle de se vider, d’essayer de se libérer d’une emprise sur son esprit, et j’espère qu’il lui aura fait le plus grand bien.  Il s’agit d’une histoire d’amour heureuse puis malheurese, pleins de jalousie et de tromperie, qui pourrait coller à des milliers de gens, si il ne s’agissait pas d’un des couples les plus médiatiques de notre pays.

Sinon le livre va un peu dans tous les sens, elle change de sujet d’un seul coup et j’ai trouvé moyen. Après on s’y fait.

frise_coeur7

 

 

Informations : 

Titre : Merci pour ce moment

Auteure : Valérie Trierweiler

Edition : Les Arènes

Genre : témoignage

Prix : 20€

Nombre de pages : 318

164476bannire

20140313-004408.jpg

Publicités

Même les bourreaux ont une âme

J’ai d’abord offert ce livre à ma maman, puis comme souvent je l’ai pris à mon tour pour le lire, et je n’ai vraiment pas regretté d’avoir ouvert ce livre.

Même les bourreaux ont une âme, de Maïti Girtanner

Quatrième de couverture :

 » Je suis à Paris, je voudrais vous voir. »

L’homme parlait en allemand. Je reconnus sa voix aussitôt. Nous étions en 1984 et je l’avais pourtant entendue pour la dernière fois quarante ans plus tôt, en février 1944. Mais il n’y avait aucun doute, c’était lui : Léo, un médecin allemand de la Gestapo qui m’avait retenue enfermé durant plusieurs mois, pendant la seconde Guerre mondiale.

Ses traitements sévères m’avaient presque laissée pour morte, enfermant mon corps dans une résille de douleur dont, aujourd’hui encore, je reste prisonnière.

Léo à Paris. Mon bourreau à ma porte. Que me voulait-il ?

Le choc de sa voix réveilla en une fraction de seconde un passé dont je pensais avoir tourné la page. J’eus l’impression que la maison s’écroulait sur ma tête. Je me revis jeune fille de dix-huit ans poussée par les circonstances à entrer en Résistance.

Mon avis :

Cette histoire est bouleversante, sa biographie est riche en souvenir, captivante, nous partageons à travers ces lignes une page de l’histoire pas rose, mais qui pourtant n’est pas si éloigné de nous que ça.  Cette femme au courage extraordinaire, comme bon nombre en cette période de Guerre, ne peux que susciter de l’admiration. Cette Histoire c’est une formidable leçon de courage.

 Il y a aussi la rencontre 40 ans après avec son bourreau. Comment cette femme peut-elle se décider à revoir l’homme qui lui a fait tellement de mal, je me suis posée énormément de questions suite à ça,  est-ce que nous en serions capable ? Je ne sait pas comment nous réagirions, pardonnerions nous, ou aurions nous une envie de vengeance face à toute la haine que cette homme nous inspirerait ! Et pour comprendre pourquoi elle le pardonne il faut lire son histoire, mais elle dit bien dans sa biographie que le fait de pardonner ce n’est pas oublier,

La vie de cette femme, Maïti Girtanner à été plus que bouleversée, dû aux actes de barbarie qu’elle à subit, elle a du renoncer à son rêve de devenir pianiste, alors qu’elle avait devant-elle une carrière prometteuse. Malgré tout je n’arrive pas à comprendre comment elle à réussit à lui pardonner, car une fois la guerre terminé cet homme à vécu normalement, comme si rien de tout cela n’avait existé, alors que Maïti était meurtri à tout jamais. Et que plus jamais sa vie serait pareille qu’avant.

Ce qui à sauvé Maïti c’est sa foi, elle l’a aidée a surmonter cette dure épreuve, à pardonner aussi et à mener durant la guerre son combat de femme Résistante. Et si cette femme à pu pardonner je pense que nous le pouvons tous.

Informations :

Titre : Même les bourreaux ont une âme

Auteure : Maïti Girtanner

en collaboration avec Guillaume Tabard

Editeur : CLD éditions

Prix : 20€

Nombre de page : 203

Perpignan, mon amour …

Encore un grand merci Laurent de m’avoir offert ton livre, j’ai mis longtemps avant d’en ouvrir ses pages car je savais que mes larmes couleraient… forcément.

Perpignan, mon amour …

Quatrième de couverture :

Toi, une jeune femme de vingt ans, doit déjà affronter l’idée de sa mort qu’elle sait si proche.
Ultime contretemps, elle rencontre Moi, un jeune homme un peu plus agé qu’elle.
Tous deux se découvrent ensemble la signification du mot aimer…
Toi hésite entre le désir de vivre cette passion et le choix légitime de la solitude
Moi, devine l’existence d’un lourd secret et voudrait accompagné la femme qu’il aime.
Depuis « Perpignan, mon amour … » jusqu’à Barcelone se poursuit ce voyage intime entre une femme et un homme, l’un comme l’autre impuissant face aux incohérences de la mort.

Mon avis :

Un bout de vie, une leçon aussi, des moments fort entre deux êtres fait pour s’aimer dès le premier regard, pourtant la vie se rappelle à nous avec son humour noir, nous savons que rien n’est acquis et surtout pas notre droit à la vie,

Laurent Boyet se livre ici sur un passage de sa vie, une rencontre qui l’a bouleversé et qui malgré le temps ne s’efface pas.  Une blessure encrée au plus profond de lui, une tragédie et un amour immortel, car même au delà de la mort certaines choses ne disparaissent pas.

Cela fait à peu près un an que je l’avais dans ma bibliothèque mais pour nous l’année 2011 n’était pas la meilleure et je ne me sentais pas la force de lire cette histoire, il y a des moments dans la vie où nous nous sentons prêt pour écrire ou lire des passages, des livres qui nous le savons vont nous soulever intérieurement, et c’est ce que Perpignan, mon amour … m’a fait.

Réfléchir encore et encore sur des choses que nous trouvons tellement importante et qui sont tellement futiles, sur le sens de la vie et de la mort, sur notre droit à avoir le choix, car après tout il s’agit de notre être, devons nous souffrir, attendre et mourir quand nous savons la maladie déjà si profondément en nous, ceci est un choix bien personnel, et son choix à elle est compréhensible de bien des manières. Je viens de lire ces 145 pages dans ma journée, et après avoir malgré moi versé des larmes, pour le passé, le présent et le futur, sur cette jeune fille à peine devenue femme, partis dans un autre monde, je suis bouleversée, et je dois dire Merci, merci pour avoir livré ce passage de ton histoire, moment tellement intime de ta vie, de sa vie à elle aussi, et de nous avoir fait voyager au rythme de Perpignan, Barcelone, Paris et Montréal. Et malgré toutes ses douleurs que ton coeur à ressenti, et qu’il doit ressentir encore à certains moments tu as continué ton chemin, et la vie t’a offert deux magnifiques petits garçons, et une femme magnifique que tu aimes à la folie. Et du haut de son étoile elle veille sur toi et les tiens !

Un livre bouleversant, nous ne pouvons qu’être émus, c’est une leçon de courage. Un roman à lire et à offrir.  Une histoire belle, et tellement triste.

Prix Méditerranée Roussillon, mention spéciale.

Informations :

Auteur : Laurent Boyet

Titre : Perpignan, mon amour …

Editeur : Cap Béar

Nombre de pages : 145

Prix : 14€

L’épreuve d’une mère

Ma tatate  m’a donné ce livre lors de ma dernière visite à Nantes, et ce fut pour moi une agréable découverte.

L’epreuve d’une mère de Steven Mosher.

 

Quatrième de couverture :

« La politique de l’enfant unique, ébauchée par Deng Xiaoping dans son discours de 1979, était dès 1981, appliquée dans toute la Chine. La politique technique du planning familial a suivi deux ans plus tard, prescrivant que l’on pose un stérilet à toute femme en âge d’être enceinte et ayant déjà un enfant, que l’on stérilise les couples ayant deux enfants et que l’on avorte les femmes enceintes sans autorisation … La plupart pour ne pas dire la totalité de ces actes chirurgicaux, ont été imposés par la force. »

Mon avis :

Ce livre nous montre la cruauté de la politique Chinoise, surtout sur la liberté de s’exprimer et aussi et bien plus sur le contrôle des naissances, qui m’a horrifié, ce que j’ai pu en lire est bien pire que tout ce que j’avais imaginé.

Steven Mosher dans le cadre de compléter son doctorat à l’université de Stanford à été le premier à faire un rapport sur la nature coercitive de contrôle de la population de la république populaire chinoise. Il est actuellement directeur du centre d’études asiatiques à l’institut de Claremont en Californie. Il a d’ailleurs écris plusieurs libres sur la Chine.

Il à écrit ce libre en relattant les paroles de Chi-Ann sur le papier, et il l’a égelement aidé dans son parcours pour obtenir l’asile politique.

Chi-Ann est bien entendu un nom d’emprunt, il aurait été trop dangereux pour elle et sa famille de donner des informations permettant de l’identifier ou d’identifier sa famille.

L’Epreuve d’une mère est un livre boulversant, rempli d’hommes et de femmes humiliés, battues, condamnés à mort sur de simple rumeur, de stérilisations et d’avortements forcés, les avortements ce pratiquant jusqu’à la naissance de l’enfant, dès que l’enfant nait le praticien lui enfonce une seringue au niveau de la fontanelle avec un liquide qui détruit le cerveau du bébé et conduit à sa mort en quelques minutes, et ce devant les mères qui restent impuissantes.

Chi-Ann travaille au planning familial, son endoctrinement à commencer dès le lycée, elle croit en ce qu’elle fait, elle s’occupe des femmes et leur explique les différents moyens de contraception et au départ travaille aussi pour leurs hygiène intime, puis elle doit commencer à faire les avortements, lors de son premier avortement quant elle a regarder le foetus elle a compris ce qu’elle faisait.

Ce livre est un témoignage de la terreur qui peut accompagner la vie quotidienne dans la chine d’hier et d’aujourd’hui. Chi-Ann à été des deux cotés, L’agresseur puis la victime.

En chine chaque naissance est examiné, et pour faire un enfant il faut demander une autorisation, et chaque ville les délivres au compte goute, car moins de naissance egale une meilleure note pour la ville, de plus les autorisations ne sont valables qu’une année, ce qui est vraiment terrible quand on sait que certains couples mettent plusieurs années à faire un enfant. Les garçons sont plus désirés que les filles, dans le livre on nous relate l’histoire d’un couple avec une petite fille de 3 ans environ, comme ils ne peuvent pas faire de garçon , ils assassinent leur fille pensant ainsi être libre de faire un garçon, mais la folie les gagnes et ils avouent leurs crimes, ils sont ensuites condamnés à morts.

Chi-Ann à un garçon, mais elle rêve avec son mari d’une fille, elle pense qu’on lui laissera le droit d’avoir un second enfant, mais quand elle tombe enceinte les autorités ne voient pas les choses de la même façon, elle est donc contrainte de se faire avorter car on a menacé son mari de ne pas avoir sa bourse pour partir étudier aux Etats-Unis.Et on a aussi menacé d’autres membres de sa famille, le docteur refuse car elle à une infection et risque la septicémie, mais la femme du planning familial demande à ce qu’un autre docteur vienne, et le second avorte Chi-Ann.

Son mari à enfin sa bourse pour partir étudier aux Etats-Unis, il est très difficile de sortir du pays, Chi-Ann reste 3 ans sans voir son mari, et demande régulièrement des autorisations pour se rendre là bas, un jour elle arrive enfin à avoir une autorisation pour elle et son fils, avec les billets d’avion. Son séjour est prévu pour une durée de deux ans.

Chi-Ann tombe enceinte sur le territoire américain et demande à une amie par courrier ce qu’il en est de la politique de l’enfant unique quand on vit à l’étranger, mais la réponse est sans équivoque, elle doit se faire avorter, surtout qu’elle à signer un document en Chine comme quoi elle ne fera pas d’autres enfants.

La mère de Chi-Ann lui dit de ne jamais rentrer en Chine et de garder cet enfant, puis elle envoie une lettre contradictoire écrite sous la menace, puis Chi-Ann et son mari sont menacé, harcelé comme la famille de Chi-Ann resté en chine. Ils décident de garder cet enfant, et demandent l’asile politique car si il rentre ils savent à quoi s’attendre de la part du gouvernement chinois.

C’est avec l’aide de Steven Mosher qu’ils auront l’asile Politique, mais désormais leur retour en chine est impossible et ils ne pourront jamais revoir leur famille.

Un livre magnifique, boulversant, que je recommande fortement.

Informations :

Titre : L’épreuve d’une mère

Auteur : Steven Mosher

Editeur : France Loisirs

Nombre de pages : 285

Navigation des articles